• Le 20 septembre sort le titre NOIR C'EST NOIR; énorme tube pour Johnny, son plus grand succès depuis LE PENITENCIER.

    Le 18 novembre, Johnny, à l'occasion d'un spécial Musicorama, chante à l'Olympia, dans lequel joue en première partie le talentueux Jimi Hendrix. Hallyday est accompagné par de nouveaux musiciens les Blackburds : dont le guitariste n'est autre que Mick Jones, futur fondateur du groupe Foreigner. Nouveau récital, nouvelles sonorités Pop et/ou Rhythm'N'Blues, jeu de scène renouvelé à force de débauches d'énergie et de puissance vocale, il s'impose et convainc. C'est ce soir là, qu'il clama pour la première fois, son désormais célèbre : " Il y a t-il quelqu'un qui veuille m'aimer ", longue supplique rythmée servant de transition entre les titres JUSQU'A MINUIT et NOIR C'EST NOIR. Une ode jumelée qui, en à peine quelques mois, deviendra triplés, puisque enrichie du célèbre JE SUIS SEUL. Dès lors, cette séquence Rhythm'N'Blues - ainsi souvent nommé sur les pochettes de disques - deviendra un incontournable du tour de chant de Johnny Hallyday; elle sera de tout les grands rendez-vous avec le public : Olympia 67, Palais des Sports 76, celui de 82,Parc des Princes 93 et 2003, Tour Eiffel 2000, Stade de France 98 et 2009.

    Cet Olympia fut d'une importance capitale pour lui, il fut sa renaissance artistique et scénique et marqua son retour au premier plan. Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia, ne s'y est d'ailleurs pas trompé. Quelques instant après la représentation, dans sa loge, il déclara à Johnny : " Tu te rends compte de ce qui est arrivée ce soir ? (...) Ce soir tu as été plus fort que jamais, (...), le Rock ne peut pas mourir tant qu'il y aura des gens comme toi ! ".

    19 novembre. Sortie de l'album LA GENERATION PERDUE. Ce disque demeure l'un des plus importants de la carrière du chanteur.

    NOIR C'EST NOIR figurera trois mois et demi N°1 dans le Top 10 et cinq dans le Top 100.

    Johnny Hallyday
    NOIR C'EST NOIR

    Paroles & musique: Georges Aber 1966


    (Black is black)
    (Black is black)
    (Black is black)
    (Black is black)


    Noir c'est noir,
    Il n'y a plus d'espoir
    Oui, gris c'est gris,
    Et c'est fini oh, oh, oh, oh
    Ça me rend fou,
    J'ai cru en ton amour,
    Et je perds tout!

    Je suis dans le noir,
    Et j'ai du mal à croire
    Au gris de l'ennui
    Et je te crie oh, oh, oh, oh
    Je ferais tout
    Pour sauver notre amour,
    Tout, jusqu'au bout!

    Si un mot
    Peut tout changer,
    Je le trouverai
    Il ne faut
    Plus en douter,
    Il faut essayer!

    Noir c'est noir,
    Il n'est jamais trop tard
    Pour moi du gris,
    Je n'en veux plus dans ma vie, oh non
    Ça me rend fou
    De perdre ton amour,
    Je te l'avoue!

    Maintenant
    Pour le sauver
    A tout je suis prête oh
    A l'instant
    De la vérité
    Pourquoi en douter

    Noir c'est noir,
    Il me reste l'espoir
    Oui, gris c'est gris,
    Je ne veux plus d'ennui oh non
    Ça vaut le coup
    De sauver notre amour
    Rien que pour nous
    De sauver notre amour
    Rien que pour nous

    Black is black,
    Il n'y a plus d'espoir
    Noir c'est noir,
    Il n'y a plus d'espoir
    Black is black,
    Il n'y a plus d'espoir
    Noir c'est noir,
    Il n'y a plus d'espoir
    Black is black,
    Il n'y a plus d'espoir


    votre commentaire
  • Cerdan a détruit, par son absence, la vie d'Edith. Elle suit en 1953 une première cure de désintoxication. S'en suivent des tournées, New York, Mexico, Rio, Paris, et de longs voyages pour oublier. Si elle est une star internationale, sa vie reste une succession d'échecs. Ainsi divorce-t-elle de Pills en 1956. Piaf est depuis longtemps méconnaissable et irascible...

    "Cette chanson est tellement pour moi que je ne la chanterai pas. On dirait que je me pastiche". C'est dans ces termes qu'Edith Piaf venait de refuser la ènième chanson du tandem Vaucaire-Dumont présentée par un éditeur. Aussi Charles n'espérait-il plus la rencontre avec Edith. Mais celle-ci, grâce à l'entêtement de Michel Vaucaire pour le talent de son ami, eut lieu le 5 Octobre 1960, boulevard Lannes, chez Edith.
    NON JE NE REGRETTE RIEN bouleversa Piaf et lui donna, de son propre aveu, l'énergie et le courage nécessaires pour faire sa rentrée à l'Olympia, en dépit d'un état de santé catastrophique. Créée en direct à CINQ COLONNES A LA UNE, le plus prestigieux des magazines TV jamais réalisés, la chanson fit pleurer la France entière.

    De la rencontre Piaf-Dumont naquit une quarantaine de chansons, le plus souvent signées Vaucaire-Dumont, parmi lesquelles MON DIEU. Mais c'est une chanson signée PIAF-DUMONT qui allait faire évoluer, sans qu'il en soit pleinement conscient, le sort de Charles. Piaf avait décidé qu'il l'interpréterait lui-même et qu'elle serait sa choriste. C'est donc avec LES AMANTS que Charles se vit propulser "interprète", presque à son corps défendant et qu'il fut amené sur scène auprès d'Edith.

    Piaf a dédicacé son enregistrement à la Légion Etrangère, la France étant engagée dans le conflit algérien (1954–1962).
    La Légion qui avait suivi le putsch des généraux du 23 avril 1961 contre le gouvernement civil a adopté la chanson à cette époque, et lui restera populaire. Elle a également été reprise comme hymne par les partisans de l'Algérie Française.

    NON, JE NE REGRETTE RIEN restera classée 8 mois du Top 10 en cette année 1960 et plus d'un an dans le Top 100 entre 1960 et 1961.

    Edith Piaf
    NON, JE NE REGRETTE RIEN
    Paroles: Michel Vaucaire, musique: Charles Dumont, 1956 - enr. 10 novembre 1960


    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    Ni le bien qu'on m'a fait, ni le mal
    Tout ça m'est bien égal
    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    C'est payé, balayé, oublié
    Je me fous du passé

    Avec mes souvenirs
    J'ai allumé le feu
    Mes chagrins, mes plaisirs
    Je n'ai plus besoin d'eux
    Balayés mes amours
    Avec leurs trémolos
    Balayés pour toujours
    Je repars à zéro

    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    Ni le bien qu'on m'a fait, ni le mal
    Tout ça m'est bien égal
    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    Car ma vie
    Car mes joies
    Aujourd'hui
    Ça commence avec toi...


    votre commentaire
  • Au sommet de sa gloire avec huit chansons au hit-parade en un an, Salvatore Adamo ne s'arrête pas là et continu de travailler. Préoccupé par les problèmes du monde, il écrit et enregistre Inch'Allah. Elle lui a été inspirée par sa vision d'une Jérusalem meurtrie par la guerre des six jours. A sa sortie, en 1967, la plupart des pays arabes condamnent cette chanson à connotation pro-israélienne, et la censure pendant dix ans.

    En dépit d’un titre et d’un refrain arabo-musulman, cette chanson, à tous point exceptionnelle, racontait Israël et Jérusalem, tels qu’ils pouvaient alors apparaître à un jeune visiteur européen : un pays fragilisé par la guerre. Une ville divisée entre l’Ancien et le Nouveau Testament.  On ne saurait exagérer l’impact que cette chanson eut sur les esprits, en France, et dans le monde en général. Si les opinions publiques européennes furent massivement du côté d’Israël quelques mois plus tard, pendant la guerre de juin 1967, cela fut en partie à cause d’elle. Et les juifs de France mêlèrent spontanément, au lendemain de l’épreuve et de la victoire, les paroles si vraies d’Adamo avec un nouveau refrain qui venait cette fois d’Israël et qu’une toute petite jeune fille, Shuli Nathan, chantait en hébreu : Yerushalayyim shel Zahav, Jérusalem, la Ville d’Or…

    Inch'Allah resta 8 mois dans le Top 10 et plus de 9 dans le Top 100 entre 1967 et 1968.  

    Salvatore Adamo
    INCH'ALLAH

    Paroles et musique: Salvatore Adamo, 1966


    J'ai vu l'Orient dans son écrin
    Avec la lune pour bannière
    Et je comptais en un quatrain
    Chanter au monde sa lumière

    Mais quand j'ai vu Jérusalem
    Coquelicot sur un rocher
    J'ai entendu un requiem
    Quand sur lui je me suis penché

    Ne vois-tu pas humble chapelle
    Toi qui murmure "Paix sur la terre"
    Que les oiseaux cachent de leurs ailes
    Ces lettres de feu: "Danger frontière"

    Le chemin mène à la fontaine
    Tu voudrais bien remplir ton seau
    Arrêtes-toi Marie-Madeleine
    Pour eux ton corps ne vaut pas l'eau

    Inch'Allah, inch'Allah
    Inch'Allah, inch'Allah

    Et l'olivier pleure son ombre
    Sa tendre épouse son amie
    Qui repose sur les décombres
    Prisonnière en terre ennemie

    Sur une épine de barbelé
    Le papillon guète la rose
    Les gens sont si écervelés
    Qu'ils me répudieront si j'ose

    Dieu de l'enfer ou Dieu du ciel
    Toi qui te trouve où bon te semble
    Sur cette terre d'Israël
    Il y a des enfants qui tremblent

    Inch'Allah, inch'Allah
    Inch'Allah, inch'Allah

    Les femmes tombent sous l'orage
    Demain le sang sera versé
    La route est faite de courage
    Une femme pour un pavé

    Mais oui j'ai vu Jérusalem
    Coquelicot sur un rocher
    J'entends toujours ce requiem
    Lorsque sur lui je suis penché

    Requiem pour six millions d'âmes
    Qui n'ont pas leur mausolée de marbre
    Et qui malgré le sable infâme
    Ont fait pousser six millions d'arbres

    Inch'Allah, inch'Allah
    Inch'Allah, inch'Allah


    INCH'ALLAH
    (nouvelle version)
    Paroles et musique: Salvatore Adamo, 2001

    J'ai vu l'Orient dans son écrin
    Avec la lune pour bannière
    Et je comptais en un quatrain
    Chanter au monde sa lumière

    Mais quand j'ai vu Jérusalem
    Coquelicot sur un rocher
    J'ai entendu un requiem
    Quand sur lui je me suis penché

    Ne vois-tu pas Humble Chapelle
    Toi qui murmures paix sur la terre
    Que les oiseaux cachent de leurs ailes
    Ces lettres de Feu Danger Frontière

    Mais voici qu'après tant de haine
    Fils d'Ismaël et fils d'Israël
    Libèrent d'une main sereine
    Une colombe dans le ciel

    Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah

    Et l'olivier retrouve son ombre
    Sa tendre épouse, son amie
    Qui reposait sur les décombres
    Prisonnière en terre ennemie

    Et par dessus les barbelés
    Le papillon vole vers la rose
    Hier on l'aurait répudié
    Mais aujourd'hui, enfin il ose

    Requiem pour les millions d'âmes
    De ces enfants, ces femmes, ces hommes
    Tombés des deux côtés du drame
    Assez de sang, Salam, Shalom

    Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah


    votre commentaire
  • Pierre Perrin que les dictionnaires de la chanson ont résumé comme "le chauffeur de taxi qui chante". Cet ancien artiste de music-hall connut une très mauvaise passe à l'orée du rock'n roll et du twist, qui évincaient petit à petit les spectacles traditionnels. Fini le temps des Revues, les multiples attractions avant la projection d'un film où les numéros de cabaret qui s'étiraient sur un après-midi entier. La musique imposait chaque jour un nouveau nom et une nouvelle danse. 

    Il aura fallu attendre vingt-cinq ans après sa mort pour que Pierre Perrin (1925-1985) donne enfin son nom à un équipement maubeugeois, en l'occurrence une passerelle au-dessus de la Sambre. Ce qui, d'ailleurs, ne pouvait pas mieux tomber puisque, comme l'a expliqué sa veuve, Dominique : « Il avait une passion pour l'eau et les bateaux. Il était le seul de sa famille à ne pas être capitaine (...) C'est mieux que de donner son nom à une rue. S'il nous voit, il doit être heureux » Même si elle n'était pas sa femme à l'époque, la venue de Mme Perrin a permis d'éclaircir en partie un mystère, à savoir les raisons qui ont poussé ce Havrais à composer en 1962 Un clair de lune à Maubeuge, lui qui n'avait jamais mis les pieds dans cette ville jusque-là : « Il avait 36 ou 37 ans et avait été déjà été chanteur duettiste. Puis il a traversé une mauvaise passe, a tenté de se suicider après une déception amoureuse. Les services sociaux l'ont pris en charge, il a dû trouver du travail et a acheté un taxi à Paris, pour être indépendant, pendant trois ou quatre ans. Il continuait à écrire sur son cahier, et il avait une expression, " tout ça ne vaut pas un clair de lune à Maubeuge ", qu'il employait quand les gens avaient le cafard. » Un matin, Pierre Perrin voit monter dans son taxi une dame avec un petit chien : Aimée Mortimer, présentatrice de l'émission télévisuelle « L'école des vedettes », qui lui a dit, surprise en le découvrant comme tel : " Qu'est ce que vous faites là ? Venez dans mon émission !", raconte son épouse. S'ensuivra, sous le parrainage d'Anny Cordy, l'enregistrement, à la hâte, d'un disque comportant quatre chansons. Si pressé par le temps, qu'il n'a pu terminer toutes les paroles : « C'est pour ça que dans la chanson, il y a les paroles "non, non, non, non, non, non..." » Dominique Perrin possède aujourd'hui 110 versions de ce morceau, preuve de son succès international. Ainsi que divers objets et autres textes inédits du chanteur. " Il avait beaucoup d'humour, un esprit à la Alphonse Allais. On pense à éditer une partie de ses écrits ".

    Pierre Perrin, un humoriste pas toujours tendre, qui aimait rire mais était triste, comme tous les clowns, selon les termes de son épouse, fut également scénariste et acteur du film réalisé par Jean Charasse : Un clair de lune à Maubeuge (1962), inspiré de sa propre vie et qui rassemble un certain nombre de vedettes parmi lesquelles Claude Brasseur, Bourvil, Michel Serrault, Jean Carmet ou encore Sylvie Vartan.

    Hélas, si Pierre Perrin enregistra d'autres 45 tours par la suite, le succès l'abandonna et fut très vite mit au ban du métier. Il ne refera jamais surface. Il s'éteindra en 1985 après une longue et douloureuse maladie. Inhumé au Père-Lachaise, il repose dans la 59e division.

    Dominique Perrin confiait que, dans un premier temps, elle ne voulait pas venir assister à cette inauguration, la cité maubeugeoise n'ayant pas, par le passé, été très correcte à l'égard de celui qui la chantait : « La ville de Maubeuge s'est très mal conduite, on a oublié mon mari. J'ai gardé une certaine amertume. Quand il était malade personne n'est venu, mais il faut oublier. » Rémi Pauvros a fait en sorte de réparer ces oublis en rendant hommage à celui qui fait partie complètement de notre patrimoine culturel, a-t-il dit : « C'est aussi le fait que notre nom, Maubeuge, a été porté au-delà des frontières. » Tout ça valait bien une passerelle.

    Un clair de lune à Maubeuge resta 5 mois dans le Top 10 et un peu plus de 8 mois dans le Top 100 entre 1962 et 1963.

     


    Pierre Perrin
    UN CLAIR DE LUNE A MAUBEUGE

    Paroles: Pierre Perrin, musique: Pierre Perrin & Claude Blondy, 1962

    Je suis allé aux fraises
    Je suis rev'nu d'Pontoise
    J'ai filé à l'anglaise
    Avec une Tonkinoise
    Si j'ai roulé ma bosse
    Je connais l'univers
    J'ai même roulé carrosse
    Et j'ai roulé les R
    Et je dis non, non, non, non, non
    Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

    (Refrain)
    Tout ça n'vaut pas
    Un clair de lune à Maubeuge
    Tout ça n'vaut pas
    Le doux soleil de Tourcoing (Coin-coin ! - Oh je vous en prie, hein !)
    Tout ça n'vaut pas
    Une croisière sur la Meuse
    Tout ça n'vaut pas
    Des vacances au Kremlin-Bicêtre
    J'ai fait toutes les bêtises
    Qu'on peut imaginer
    J'en ai fait à ma guise
    Et aussi à Cambrai
    Je connais toutes les mers
    La Mer Rouge, la Mer Noire
    La Mer-diterranée
    La mer de Charles Trenet
    Et je dis non, non, non, non, non
    Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

    (Refrain)
    Tout ça n'vaut pas
    Un clair de lune à Maubeuge
    Tout ça n'vaut pas
    Le doux soleil de Roubaix (coin-coing ! - Vous êtes ridicule !)
    Tout ça n'vaut pas
    Une croisière sur la Meuse
    Tout ça n'vaut pas
    Faire du sport au Kremlin biceps


    votre commentaire
  • 1er décembre. Sortie du 45 tours Wap Dou Wap et pour Noël du premier album Philips Salut Les Copains - clin d'œil et reconnaissance à Daniel Filipacchi et son émission d'Europe N°1, soutien indéfectible de la première heure. Ce premier album réunit entre autre les titres des deux premiers 45 tours. Une chanson parmi les treize qui le compose va particulièrement s'imposer et marquer la carrière de Johnny Hallyday, il s'agit de Retiens La Nuit, écrite par Charles Aznavour et composée par Georges Garvarentz. Si elle n'est pas vraiment la première chanson douce du Rockeur, elle marquera tout les esprits et fera date ; le regard sévère que porte alors la critique sur Johnny Hallyday commence (très) légèrement à se faire plus clément. Si on dénonce toujours son jeu de scène et les débordements que provoquent ses prestations publiques, on souligne aussi à présent les qualités vocales du chanteur et son talent d'interprète. Désormais Johnny Hallyday n'aura de cesse d'alterner rythme et chanson sentimentale suivant en cela le conseil de son aîné Charles Aznavour (également contesté à ces débuts lui aussi) : " Tu chantes très bien les rythmes, mais cela ne te suffira pas pour durer, il te faut aussi des chansons aux textes plus travaillés ". Réponse de l'intéressé : " Pourquoi tu ne m'en écrirais pas toi ? ". Et la chose se fit sans tarder !

    " Retiens La Nuit " resta environs 8 mois en tête du top 10 et celui du top 100 entre 1961 et 1962.

    RETIENS LA NUIT
    Paroles: Charles Aznavour, musique: Georges Garvarentz, 1961

    {Refrain:}
    Retiens la nuit
    Pour nous deux jusqu'à la fin du monde
    Retiens la nuit
    Pour nos cœurs dans sa course vagabonde
    Serre-moi fort contre ton corps
    Il faut qu'à l'heure des folies
    Le grand amour raye le jour
    Et nous fasse oublier la vie.
    Retiens la nuit
    Avec toi, elle parait si belle
    Retiens la nuit
    Mon amour, qu'elle devienne éternelle
    Pour le bonheur de nos deux cœurs
    Arrête le temps et les heures
    Je t'en supplie
    A l'infini
    Retiens la nuit

    Ne me demande pas d'où me vient ma tristesse
    Ne me demande pas, tu ne comprendrais pas
    En découvrant l'amour je frôle la détresse
    En croyant au bonheur, la peur entre en mes joies.

    {Refrain}

    Je t'en supplie
    A l'infini
    Retiens la nuit.


    votre commentaire
  • Le premier single de Procol Harum, A Whiter Shade of Pale, inspiré de la Cantate 140 et de l’Aria de la 3 ième Suite pour Orchestre de Jean-Sébastien Bach, obtint rapidement un immense succès dans le monde entier. Mais ce fut un succès maudit. Ce succès, le groupe va le traîner comme un boulet durant 5 ans; au point de ne plus l'interpréter lors de leurs concerts. Le public les boudait de plus en plus jusqu'à la sortie de leur 6è album (le premier en live); Procol Harum Live with the Edmonton Symphony Orchestra; notamment grâce à leur reprise orchestrée d’un morceau de leur premier album, Conquistador. Le succès fut à nouveau au rendez-vous avec leur album suivant, Grand Hôtel, mais ensuite les ventes du groupe, handicapé par ses fréquents changements de musiciens, retombèrent. Procol Harum fut finalement dissout en 1977.

    Matthew Fisher, co-auteur du morceau, intenta en 2006 un procès à Gary Brooker pour obtenir, quarante ans après sa sortie, des droits sur A Whiter Shade of Pale. Dans son jugement la cour lui a accordé 40% des recettes de droits d'auteur à venir mais, au regard de son silence pendant toute cette période, l'a débouté dans sa demande concernant les sommes encaissées pendant les quatre décennies passées.

    Quand on pose la question du " et A Whiter Shade of Pale... " aux premiers membres du groupe sur cette chanson phare de leur carrière, un long silence se pose sur une mine amère qui en dit long.

    Ce titre restera cinq mois en tête du top 10 et presque dix dans le top 100. Il n'empêche que ce fut un tube planétaire qui figure aujourd’hui encore dans les sondages parmi les meilleurs morceaux de rock jamais écrits.

    A WHITER SHADE OF PALE
    Paroles: Keith Reid, musique: Gary Brooker, 1967

    We skipped the light Fandango
    Turned cartwheels 'cross the floor
    I was feeling kind of seasick
    But the crowd called out for more
    The room was humming harder
    As the ceiling flew away
    When we called out for another drink
    The waiter brought a tray

    And so it was that later
    As the Miller told his tale
    That her face, at first just ghostly
    Turned a whiter shade of pale

    ------ organ solo ------

    She said there is no reason
    And the truth is plain to see
    But I wandered through my playing cards
    And would not let her be
    One of sixteen vestal virgins
    Who were leaving for the coast
    And although my eyes were open
    They might just as well've been closed

    And so it was that later
    As the Miller told his tale
    That her face, at first just ghostly
    Turned a whiter shade of pale

    And so it was….

    (fade)

     


    votre commentaire
  • Rain and Tears est le plus gros tube des Aphrodite's Child; et son histoire est une sacrée anecdote...

    Le trio de musiciens grecs (Demis Roussos, Loukas Sideras, Vangelis Papathanassiou) connait déjà le succès en Grèce. Mais après le putsch des colonels fascistes, ils décident de tenter leur chance en Grande-Bretagne.
    En mai 68, ils décollent d'Athènes en direction de Londres. Malheureusement, à l'escale de Paris, leur avion reste bloqué à cause de la grève. De plus, n'ayant pas obtenu leur permis de travail anglais, ils décident de rester dans la capitale française.
    Leur maison de disques leur propose alors d'y enregistrer un slow inspiré de la mélodie du Canon de Pachelbel (compositeur allemand du XVIIe siècle). Boris Bergman, jeune auteur débutant, est chargé d'en écrire les paroles en anglais. Enfermé dans son bureau, il aperçoit à travers la fenêtre un cortège funéraire sortant de l'église voisine. Il pleut (Rain) et les gens sortent en pleurant (Tears). En une demi-heure, le texte est composé.
    Ils enregistrent ce premier 45 tours sous le nom d'Aphrodite's Child. Les usines de pressage de disques étant également en grève, l'équipe déniche dans une arrière-boutique de Saint-Ouen une ancienne machine de pressage qu'ils font redémarrer pour la circonstance.
    Malgré tout le fracas autour de leur premier disque, ce tube de l'été 68, sorti en juin, devient un hit international et la meilleure vente de l'année en France. Il sera n°1 en France durant 5 mois d'affilé en cette année 1968.

     

    RAIN AND TEARS
    Paroles: Boris Bergman, musique: Evangelos Papathanassiou, 1968

    Rain and tears,
    Are the same
    But in the sun
    You've got to play the game

    When you cry
    In winter time
    You can pretend
    It's nothing but the rain

    How many times
    I've seen
    Tears coming
    From your blue eyes?
    Rain and tears,
    Are the same
    But in the sun
    You've got to play the game

    (Interlude)

    Give me an answer of love (O, Ooohhh)
    I need an answer of love (O, Ooohhh)

    Rain and tears
    In the sun
    But in your heart
    You feel the rainbow waves

    Rain and tears
    Both I shun
    For in my heart

    There'll never be a sun

    Rain and tears,
    Are the same
    But in the sun
    You've got to play the game

    Game…


    votre commentaire
  • Cette chanson adaptée de " Five Hundred Miles " par Jacques Plante, n'aurait jamais figurée dans le catalogue Columbia sans la persévérence de son interprète...

    Nous sommes au début de 1962. Richard Anthony souhaite chanter cette ballade que son anglaise de maman lui chantait lorsqu'il était tout petit mais voilà, son entourage comme sa maison de disque ne sont absolument pas favorable à ce qu'elle figure à son répértoire la jugeant inapropriée: " C'est trop lent, tu vas casser ton image de rocker, etc. ". Mais ce genre de phrase était loin de décourager l'interprète aux 21 tubes classés n°1 des ventes (il est l'artiste détenteur du record). Et c'est en dépit de tout qu'il entreprend de l'enregistrer en mai 1962; parce qu'il sent bien la chose... La suite on la connaît. Ce titre devient un succès phénomémal aux 1.500 000 exemplaires vendus; et il tint l'affiche du top 10 au hit-parade durant  8 mois et demi entre 1962 et 1963. J'entends siffler le train est le titre du public et le plus important dans la carrière de l'artiste. Même si Le sirop typhon est le titre le plus vendu et que Le concerto d'Aranjuez soit son plus gros succès mondial !

    J'ENTENDS SIFFLER LE TRAIN

    Paroles: Jacques Plante, musique: Harold Jeffries 1962


    J'ai pensé qu'il vallait mieux
    Nous quitter sans un adieu,
    Je n'aurais pas eu le coeur, de te revoir...
    Mais j'entends siffler le train,
    Mais j'entends siffler le train,
    Que c'est triste un train qui siffle dans le soir.

    Je pouvais t'imaginer, toute seule abandonnée
    Sur le quai, dans la cohue des "au revoir".
    Et j'entends siffler le train,
    Et j'entends siffler le train,
    Que c'est triste un train qui siffle dans le soir.

    J'ai failli courir vers toi, j'ai failli crier vers toi,
    C'est à peine si j'ai pu me retenir!
    Que c'est loin où tu t'en vas,
    Que c'est loin où tu t'en vas,
    Auras tu jamais le temps de revenir?

    J'ai pensé qu'il vallait mieux,
    Nous quitter sans un adieu
    Mais je sens que maintenant, tout est fini!
    Et j'entends siffler le train,
    Et j'entends siffler le train,
    J'entendrais siffler ce train toute ma vie.
    J'entendrais siffler ce train toute ma vie.


    votre commentaire
  • Contrairement à ce qui a été dit, Jamais le dimanche (1959) n'est pas le premier film " Grec " de Jules Dassin... Mais avant toute chose, un petit récapitulatif s'impose !

    Après avoir fuit le McCarthysme en 1949, Jules Dassin, papa de Joe, erre entre l'Angleterre et la France et continu de réaliser quelques films. Mais il fut alors annoncé aux producteurs européens que les films de Jules Dassin ne pourraient être distribués aux USA. Sa carrière s'arrêta quelque peut mais ne le découragea pas; et fut remis sur les rails en France avec Du rififi chez les hommes (1955) qui lui valut le prix de la mise en scène à Cannes.

    C'est en 1957 qu'il attérit en Grèce pour y tourner Celui qui doit mourir, avec sa future compagne, rencontrée 3 ans plus tôt à Cannes, Mélina Mercouri, et son fils Joe. Puis repart en Angleterre pour honorer deux films avant de revenir s'installer définitivement en Grèce où il tourne Jamais le dimanche, dans lequel il dirige pour la seconde fois sur huit sa compagne.

    La chanson fut un énorme succès commercial et mondial. Qu'elle soit interprétée par Mélina Mercouri, Dalida, Nana Mouskouri (que le compositeur jugeait être son interprète idéale) ou encore Ginette Ravel. Mais soyons honnête, ce succès n'aurait peut-être pas été sans la musique de Manos Hadjidakis pour laquelle d'ailleurs, il reçu l'oscar l'année suivante. Notons quand même que Mélina Mercouri tiendra le haut du hit-parade pendant 7 mois avec cette chanson entre 1960 et 1961.

    LES ENFANTS DU PIRÉE
    Paroles: Manos Hadjidakis, fr: Jacques Larue, musique: Manos Hadjidakis, 1960


    Noyés de bleu sous le ciel grec
    Un bateau, deux bateaux, trois bateaux
    S'en vont chantant
    Griffant le ciel à coups de bec
    Un oiseau, deux oiseaux, trois oiseaux
    Font du beau temps
    Dans les ruelles d'un coup sec
    Un volet, deux volets, trois volets
    Claquent au vent,
    Et faisant une ronde avec
    Un enfant, deux enfants, trois enfants
    Dansent gaiement.

    Mon dieu que j'aime,
    Ce port du bout du monde
    Que le soleil inonde
    De ses reflets dorés
    Mon dieu que j'aime,
    Sous les bonnets oranges
    Tous les visages d'anges
    Des enfants du Pirée.

    Je rêve aussi d'avoir un jour,
    Un enfant, deux enfants, trois enfants
    Jouant comme eux
    Le long du quai flânent toujours
    Un marin, deux marins, trois marins aventureux
    De notre amour on se fera
    Un amour, deux amours, dix amours
    Noyés de bleus
    Et nos enfants feront des gars
    Que les filles
    A leur tour rendront heureux.

    Mon dieu que j'aime,
    Le pont du bout du monde
    Que le soleil inonde
    De ses reflets dorés
    Mon dieu que j'aime,
    Sous les bonnets oranges
    Tous les visages d'anges
    Des enfants du Pirée.

    Quand on parlait de voyages
    Vers de fabuleux rivages
    Tu disais qu'on les feraient nous aussi,
    Oui mais quand on en a eu l'âge
    Moi j'ai quitté le village,
    Tu m'as dit je t'attendrais toute ma vie

    Mais quelques fois,
    Les bateaux s'en vont si loin
    Que le flot les entraînent
    Mais quelques fois,
    Les bateaux s'en vont si loin
    Que quelques fois
    Trop tard ils reviennent.

    Après tant et tant d'années
    Je t'ai enfin retrouvé
    Devant nous le passé vient de surgir
    Mais mon dieu comme c'est étrange
    Oh mon dieu comme c'est étrange
    Nous n'avons soudain plus rien rien à nous dire

    Car quelques fois,
    Les bateaux s'en vont si loin
    Et le flot les entraînent
    Car les bateaux quelques fois,
    S'en vont si loin
    Mais quelques fois
    Trop tard ils reviennent
    Mais quelques fois
    Trop tard ils reviennent.


    1 commentaire
  • En l'honneur du bal des Fiancés d'Auvergne de Clermont-Ferrand. Tel est ce que l'on pourrait écrire sur cette chanson de 1961. Un bal qui, Ô surprise, surclasse, et de très loin, le Rock'n'roll alors en vogue.

    10 millions d'exemplaires vendus pour le seul André Verchuren et 11 mois premier au hit-parade entre 1961 et 1962.

    Quant à Jean-Paul Mauric (1933-71) trop tôt disparu, sa chanson fut un immense succès toujours chanté aujourd'hui.

    Ce standart, devenu un classique du folklore depuis cette date, est joué au moins une fois chaque jour dans le monde !

     

    LES FIANCÉS D'AUVERGNE
    Paroles: Guy Favereau, musique: André Verchuren, 1961


    J'ai quitté mon cher pays
    Mais j'ai laissé mon coeur
    Dans mon Auvergne jolie
    Parmi les bois, les monts, les vallées et les fleurs
    Car je pense chaque jour
    A celle qui m'attend
    Elle me garde son amour
    Et nous nous marierons dès le prochain printemps

    Mais tous les fiancés d'Auvergne
    Ne vivent pas simplement d'espoir
    Pour prendre aussi ma part de peine
    Je suis parti au hasard
    Réussir sa vie n'est pas facile
    Il y faut du courage et de la volonté
    Si je fais ma place dans la grande ville
    C'est pour gagner le droit de bâtir un foyer

    J'ai quitté mon cher pays
    Mais j'ai laissé mon coeur
    Dans mon Auvergne jolie
    Parmi les bois, les monts, les vallées et les fleurs
    Et je pense chaque jour
    A celle qui m'attend
    Comme il est loin le retour
    Qu'elle est loin mon aimée, qu'il est loin le printemps!

    Mais tous les fiancés d'Auvergne
    N'aiment pas rester séparés longtemps
    Elle a peut-être un peu de peine
    Croyant mon coeur inconstant
    Il y a des filles qui sont jolies
    Mais pour moi, la plus belle c'est ma fiancée
    Et le plus doux rêve de toute ma vie
    C'est par un beau matin de la voir arriver

    Car c'est dans ses yeux, mais oui
    Que j'ai laissé mon coeur
    Et mon Auvergne jolie
    Reviendrait avec elle m'apporter sa douceur
    Nous pourrions rester ici
    Peut-être jusqu'au jour
    D'aller finir notre vie
    En Auvergne jolie où naquit notre amour


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique