•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le 20 septembre sort le titre NOIR C'EST NOIR; énorme tube pour Johnny, son plus grand succès depuis LE PENITENCIER.

    Le 18 novembre, Johnny, à l'occasion d'un spécial Musicorama, chante à l'Olympia, dans lequel joue en première partie le talentueux Jimi Hendrix. Hallyday est accompagné par de nouveaux musiciens les Blackburds : dont le guitariste n'est autre que Mick Jones, futur fondateur du groupe Foreigner. Nouveau récital, nouvelles sonorités Pop et/ou Rhythm'N'Blues, jeu de scène renouvelé à force de débauches d'énergie et de puissance vocale, il s'impose et convainc. C'est ce soir là, qu'il clama pour la première fois, son désormais célèbre : " Il y a t-il quelqu'un qui veuille m'aimer ", longue supplique rythmée servant de transition entre les titres JUSQU'A MINUIT et NOIR C'EST NOIR. Une ode jumelée qui, en à peine quelques mois, deviendra triplés, puisque enrichie du célèbre JE SUIS SEUL. Dès lors, cette séquence Rhythm'N'Blues - ainsi souvent nommé sur les pochettes de disques - deviendra un incontournable du tour de chant de Johnny Hallyday; elle sera de tout les grands rendez-vous avec le public : Olympia 67, Palais des Sports 76, celui de 82,Parc des Princes 93 et 2003, Tour Eiffel 2000, Stade de France 98 et 2009.

    Cet Olympia fut d'une importance capitale pour lui, il fut sa renaissance artistique et scénique et marqua son retour au premier plan. Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia, ne s'y est d'ailleurs pas trompé. Quelques instant après la représentation, dans sa loge, il déclara à Johnny : " Tu te rends compte de ce qui est arrivée ce soir ? (...) Ce soir tu as été plus fort que jamais, (...), le Rock ne peut pas mourir tant qu'il y aura des gens comme toi ! ".

    19 novembre. Sortie de l'album LA GENERATION PERDUE. Ce disque demeure l'un des plus importants de la carrière du chanteur.

    NOIR C'EST NOIR figurera trois mois et demi N°1 dans le Top 10 et cinq dans le Top 100.

    Johnny Hallyday
    NOIR C'EST NOIR

    Paroles & musique: Georges Aber 1966


    (Black is black)
    (Black is black)
    (Black is black)
    (Black is black)


    Noir c'est noir,
    Il n'y a plus d'espoir
    Oui, gris c'est gris,
    Et c'est fini oh, oh, oh, oh
    Ça me rend fou,
    J'ai cru en ton amour,
    Et je perds tout!

    Je suis dans le noir,
    Et j'ai du mal à croire
    Au gris de l'ennui
    Et je te crie oh, oh, oh, oh
    Je ferais tout
    Pour sauver notre amour,
    Tout, jusqu'au bout!

    Si un mot
    Peut tout changer,
    Je le trouverai
    Il ne faut
    Plus en douter,
    Il faut essayer!

    Noir c'est noir,
    Il n'est jamais trop tard
    Pour moi du gris,
    Je n'en veux plus dans ma vie, oh non
    Ça me rend fou
    De perdre ton amour,
    Je te l'avoue!

    Maintenant
    Pour le sauver
    A tout je suis prête oh
    A l'instant
    De la vérité
    Pourquoi en douter

    Noir c'est noir,
    Il me reste l'espoir
    Oui, gris c'est gris,
    Je ne veux plus d'ennui oh non
    Ça vaut le coup
    De sauver notre amour
    Rien que pour nous
    De sauver notre amour
    Rien que pour nous

    Black is black,
    Il n'y a plus d'espoir
    Noir c'est noir,
    Il n'y a plus d'espoir
    Black is black,
    Il n'y a plus d'espoir
    Noir c'est noir,
    Il n'y a plus d'espoir
    Black is black,
    Il n'y a plus d'espoir


    votre commentaire
  • Cerdan a détruit, par son absence, la vie d'Edith. Elle suit en 1953 une première cure de désintoxication. S'en suivent des tournées, New York, Mexico, Rio, Paris, et de longs voyages pour oublier. Si elle est une star internationale, sa vie reste une succession d'échecs. Ainsi divorce-t-elle de Pills en 1956. Piaf est depuis longtemps méconnaissable et irascible...

    "Cette chanson est tellement pour moi que je ne la chanterai pas. On dirait que je me pastiche". C'est dans ces termes qu'Edith Piaf venait de refuser la ènième chanson du tandem Vaucaire-Dumont présentée par un éditeur. Aussi Charles n'espérait-il plus la rencontre avec Edith. Mais celle-ci, grâce à l'entêtement de Michel Vaucaire pour le talent de son ami, eut lieu le 5 Octobre 1960, boulevard Lannes, chez Edith.
    NON JE NE REGRETTE RIEN bouleversa Piaf et lui donna, de son propre aveu, l'énergie et le courage nécessaires pour faire sa rentrée à l'Olympia, en dépit d'un état de santé catastrophique. Créée en direct à CINQ COLONNES A LA UNE, le plus prestigieux des magazines TV jamais réalisés, la chanson fit pleurer la France entière.

    De la rencontre Piaf-Dumont naquit une quarantaine de chansons, le plus souvent signées Vaucaire-Dumont, parmi lesquelles MON DIEU. Mais c'est une chanson signée PIAF-DUMONT qui allait faire évoluer, sans qu'il en soit pleinement conscient, le sort de Charles. Piaf avait décidé qu'il l'interpréterait lui-même et qu'elle serait sa choriste. C'est donc avec LES AMANTS que Charles se vit propulser "interprète", presque à son corps défendant et qu'il fut amené sur scène auprès d'Edith.

    Piaf a dédicacé son enregistrement à la Légion Etrangère, la France étant engagée dans le conflit algérien (1954–1962).
    La Légion qui avait suivi le putsch des généraux du 23 avril 1961 contre le gouvernement civil a adopté la chanson à cette époque, et lui restera populaire. Elle a également été reprise comme hymne par les partisans de l'Algérie Française.

    NON, JE NE REGRETTE RIEN restera classée 8 mois du Top 10 en cette année 1960 et plus d'un an dans le Top 100 entre 1960 et 1961.

    Edith Piaf
    NON, JE NE REGRETTE RIEN
    Paroles: Michel Vaucaire, musique: Charles Dumont, 1956 - enr. 10 novembre 1960


    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    Ni le bien qu'on m'a fait, ni le mal
    Tout ça m'est bien égal
    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    C'est payé, balayé, oublié
    Je me fous du passé

    Avec mes souvenirs
    J'ai allumé le feu
    Mes chagrins, mes plaisirs
    Je n'ai plus besoin d'eux
    Balayés mes amours
    Avec leurs trémolos
    Balayés pour toujours
    Je repars à zéro

    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    Ni le bien qu'on m'a fait, ni le mal
    Tout ça m'est bien égal
    Non, rien de rien
    Non, je ne regrette rien
    Car ma vie
    Car mes joies
    Aujourd'hui
    Ça commence avec toi...


    votre commentaire
  • Au sommet de sa gloire avec huit chansons au hit-parade en un an, Salvatore Adamo ne s'arrête pas là et continu de travailler. Préoccupé par les problèmes du monde, il écrit et enregistre Inch'Allah. Elle lui a été inspirée par sa vision d'une Jérusalem meurtrie par la guerre des six jours. A sa sortie, en 1967, la plupart des pays arabes condamnent cette chanson à connotation pro-israélienne, et la censure pendant dix ans.

    En dépit d’un titre et d’un refrain arabo-musulman, cette chanson, à tous point exceptionnelle, racontait Israël et Jérusalem, tels qu’ils pouvaient alors apparaître à un jeune visiteur européen : un pays fragilisé par la guerre. Une ville divisée entre l’Ancien et le Nouveau Testament.  On ne saurait exagérer l’impact que cette chanson eut sur les esprits, en France, et dans le monde en général. Si les opinions publiques européennes furent massivement du côté d’Israël quelques mois plus tard, pendant la guerre de juin 1967, cela fut en partie à cause d’elle. Et les juifs de France mêlèrent spontanément, au lendemain de l’épreuve et de la victoire, les paroles si vraies d’Adamo avec un nouveau refrain qui venait cette fois d’Israël et qu’une toute petite jeune fille, Shuli Nathan, chantait en hébreu : Yerushalayyim shel Zahav, Jérusalem, la Ville d’Or…

    Inch'Allah resta 8 mois dans le Top 10 et plus de 9 dans le Top 100 entre 1967 et 1968.  

    Salvatore Adamo
    INCH'ALLAH

    Paroles et musique: Salvatore Adamo, 1966


    J'ai vu l'Orient dans son écrin
    Avec la lune pour bannière
    Et je comptais en un quatrain
    Chanter au monde sa lumière

    Mais quand j'ai vu Jérusalem
    Coquelicot sur un rocher
    J'ai entendu un requiem
    Quand sur lui je me suis penché

    Ne vois-tu pas humble chapelle
    Toi qui murmure "Paix sur la terre"
    Que les oiseaux cachent de leurs ailes
    Ces lettres de feu: "Danger frontière"

    Le chemin mène à la fontaine
    Tu voudrais bien remplir ton seau
    Arrêtes-toi Marie-Madeleine
    Pour eux ton corps ne vaut pas l'eau

    Inch'Allah, inch'Allah
    Inch'Allah, inch'Allah

    Et l'olivier pleure son ombre
    Sa tendre épouse son amie
    Qui repose sur les décombres
    Prisonnière en terre ennemie

    Sur une épine de barbelé
    Le papillon guète la rose
    Les gens sont si écervelés
    Qu'ils me répudieront si j'ose

    Dieu de l'enfer ou Dieu du ciel
    Toi qui te trouve où bon te semble
    Sur cette terre d'Israël
    Il y a des enfants qui tremblent

    Inch'Allah, inch'Allah
    Inch'Allah, inch'Allah

    Les femmes tombent sous l'orage
    Demain le sang sera versé
    La route est faite de courage
    Une femme pour un pavé

    Mais oui j'ai vu Jérusalem
    Coquelicot sur un rocher
    J'entends toujours ce requiem
    Lorsque sur lui je suis penché

    Requiem pour six millions d'âmes
    Qui n'ont pas leur mausolée de marbre
    Et qui malgré le sable infâme
    Ont fait pousser six millions d'arbres

    Inch'Allah, inch'Allah
    Inch'Allah, inch'Allah


    INCH'ALLAH
    (nouvelle version)
    Paroles et musique: Salvatore Adamo, 2001

    J'ai vu l'Orient dans son écrin
    Avec la lune pour bannière
    Et je comptais en un quatrain
    Chanter au monde sa lumière

    Mais quand j'ai vu Jérusalem
    Coquelicot sur un rocher
    J'ai entendu un requiem
    Quand sur lui je me suis penché

    Ne vois-tu pas Humble Chapelle
    Toi qui murmures paix sur la terre
    Que les oiseaux cachent de leurs ailes
    Ces lettres de Feu Danger Frontière

    Mais voici qu'après tant de haine
    Fils d'Ismaël et fils d'Israël
    Libèrent d'une main sereine
    Une colombe dans le ciel

    Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah

    Et l'olivier retrouve son ombre
    Sa tendre épouse, son amie
    Qui reposait sur les décombres
    Prisonnière en terre ennemie

    Et par dessus les barbelés
    Le papillon vole vers la rose
    Hier on l'aurait répudié
    Mais aujourd'hui, enfin il ose

    Requiem pour les millions d'âmes
    De ces enfants, ces femmes, ces hommes
    Tombés des deux côtés du drame
    Assez de sang, Salam, Shalom

    Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah


    votre commentaire
  • Pierre Perrin que les dictionnaires de la chanson ont résumé comme "le chauffeur de taxi qui chante". Cet ancien artiste de music-hall connut une très mauvaise passe à l'orée du rock'n roll et du twist, qui évincaient petit à petit les spectacles traditionnels. Fini le temps des Revues, les multiples attractions avant la projection d'un film où les numéros de cabaret qui s'étiraient sur un après-midi entier. La musique imposait chaque jour un nouveau nom et une nouvelle danse. 

    Il aura fallu attendre vingt-cinq ans après sa mort pour que Pierre Perrin (1925-1985) donne enfin son nom à un équipement maubeugeois, en l'occurrence une passerelle au-dessus de la Sambre. Ce qui, d'ailleurs, ne pouvait pas mieux tomber puisque, comme l'a expliqué sa veuve, Dominique : « Il avait une passion pour l'eau et les bateaux. Il était le seul de sa famille à ne pas être capitaine (...) C'est mieux que de donner son nom à une rue. S'il nous voit, il doit être heureux » Même si elle n'était pas sa femme à l'époque, la venue de Mme Perrin a permis d'éclaircir en partie un mystère, à savoir les raisons qui ont poussé ce Havrais à composer en 1962 Un clair de lune à Maubeuge, lui qui n'avait jamais mis les pieds dans cette ville jusque-là : « Il avait 36 ou 37 ans et avait été déjà été chanteur duettiste. Puis il a traversé une mauvaise passe, a tenté de se suicider après une déception amoureuse. Les services sociaux l'ont pris en charge, il a dû trouver du travail et a acheté un taxi à Paris, pour être indépendant, pendant trois ou quatre ans. Il continuait à écrire sur son cahier, et il avait une expression, " tout ça ne vaut pas un clair de lune à Maubeuge ", qu'il employait quand les gens avaient le cafard. » Un matin, Pierre Perrin voit monter dans son taxi une dame avec un petit chien : Aimée Mortimer, présentatrice de l'émission télévisuelle « L'école des vedettes », qui lui a dit, surprise en le découvrant comme tel : " Qu'est ce que vous faites là ? Venez dans mon émission !", raconte son épouse. S'ensuivra, sous le parrainage d'Anny Cordy, l'enregistrement, à la hâte, d'un disque comportant quatre chansons. Si pressé par le temps, qu'il n'a pu terminer toutes les paroles : « C'est pour ça que dans la chanson, il y a les paroles "non, non, non, non, non, non..." » Dominique Perrin possède aujourd'hui 110 versions de ce morceau, preuve de son succès international. Ainsi que divers objets et autres textes inédits du chanteur. " Il avait beaucoup d'humour, un esprit à la Alphonse Allais. On pense à éditer une partie de ses écrits ".

    Pierre Perrin, un humoriste pas toujours tendre, qui aimait rire mais était triste, comme tous les clowns, selon les termes de son épouse, fut également scénariste et acteur du film réalisé par Jean Charasse : Un clair de lune à Maubeuge (1962), inspiré de sa propre vie et qui rassemble un certain nombre de vedettes parmi lesquelles Claude Brasseur, Bourvil, Michel Serrault, Jean Carmet ou encore Sylvie Vartan.

    Hélas, si Pierre Perrin enregistra d'autres 45 tours par la suite, le succès l'abandonna et fut très vite mit au ban du métier. Il ne refera jamais surface. Il s'éteindra en 1985 après une longue et douloureuse maladie. Inhumé au Père-Lachaise, il repose dans la 59e division.

    Dominique Perrin confiait que, dans un premier temps, elle ne voulait pas venir assister à cette inauguration, la cité maubeugeoise n'ayant pas, par le passé, été très correcte à l'égard de celui qui la chantait : « La ville de Maubeuge s'est très mal conduite, on a oublié mon mari. J'ai gardé une certaine amertume. Quand il était malade personne n'est venu, mais il faut oublier. » Rémi Pauvros a fait en sorte de réparer ces oublis en rendant hommage à celui qui fait partie complètement de notre patrimoine culturel, a-t-il dit : « C'est aussi le fait que notre nom, Maubeuge, a été porté au-delà des frontières. » Tout ça valait bien une passerelle.

    Un clair de lune à Maubeuge resta 5 mois dans le Top 10 et un peu plus de 8 mois dans le Top 100 entre 1962 et 1963.

     


    Pierre Perrin
    UN CLAIR DE LUNE A MAUBEUGE

    Paroles: Pierre Perrin, musique: Pierre Perrin & Claude Blondy, 1962

    Je suis allé aux fraises
    Je suis rev'nu d'Pontoise
    J'ai filé à l'anglaise
    Avec une Tonkinoise
    Si j'ai roulé ma bosse
    Je connais l'univers
    J'ai même roulé carrosse
    Et j'ai roulé les R
    Et je dis non, non, non, non, non
    Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

    (Refrain)
    Tout ça n'vaut pas
    Un clair de lune à Maubeuge
    Tout ça n'vaut pas
    Le doux soleil de Tourcoing (Coin-coin ! - Oh je vous en prie, hein !)
    Tout ça n'vaut pas
    Une croisière sur la Meuse
    Tout ça n'vaut pas
    Des vacances au Kremlin-Bicêtre
    J'ai fait toutes les bêtises
    Qu'on peut imaginer
    J'en ai fait à ma guise
    Et aussi à Cambrai
    Je connais toutes les mers
    La Mer Rouge, la Mer Noire
    La Mer-diterranée
    La mer de Charles Trenet
    Et je dis non, non, non, non, non
    Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

    (Refrain)
    Tout ça n'vaut pas
    Un clair de lune à Maubeuge
    Tout ça n'vaut pas
    Le doux soleil de Roubaix (coin-coing ! - Vous êtes ridicule !)
    Tout ça n'vaut pas
    Une croisière sur la Meuse
    Tout ça n'vaut pas
    Faire du sport au Kremlin biceps


    votre commentaire