• G / H

    Georgia (1961)

    Hugues Aufray

    Georgia, Georgia,
    Le monde est grand
    Pour celui qui court après ses souvenirs.
    Georgia, oh ma Georgia,
    Que de printemps
    Entre toi et moi, cent sont venu mourrir

    Notre tendre amour d'enfance,
    Nous l'avons abandonné
    Comme un jouet sur le sable
    Et après les vacances.

    Oh oh oh Georgia, oh ma Georgia,
    Où que tu sois,
    Et de temps en temps,
    Une pensée pour moi.

    Ton sourire entre tes larmes
    Le jour, le jour où l'on s'est quitté
    Etait un dernier soleil
    A travers les arbres.

    Oh oh oh Georgia, oh ma Georgia,
    En te perdant,
    J'ai eu l'impression de perdre mes vingt ans 'mes vingt ans)
    Oh Georgia, le jour, le jour où l'on s'est quitté (le monde est grand)
    Le monde est grand, Georgia, j'ai perdu mes vingt ans.

    Grand-père, grand-mère (1965)

    Salvatore Adamo

    Ecoutez donc comment grand-père
    Fit connaissance de ma grand-mère,
    Je vous le conte à sa manière,
    "C'était le bon temps" aurait dit grand-père.

    Blottie dans son coin, avec sa mère
    L'une attendait, l'autre inspectait.
    Elle était si bien, ta sacrée grand-mère,
    On n'aurait pas pu faire sans la remarquer.

    Je m'en approchai, l'allure fière
    "Mademoiselle, un charleston ?"
    "Très volontiers" répondit grand-mère.
    Bon sang de bon sang, elle aurait pu dire non !

    Une vraie furie, ta petite grand-mère,
    Je m'en suis sorti, les genoux par terre,
    Ca s'est passé en coup de foudre.
    C'est grand-père qui en paya les pots cassés.

    Je la reconduisis près de sa mère
    "Voilà, maman, mon futur époux"
    Adieu belle vie, adieu célibataire,
    Voilà qu'elle t'a mis la corde au cou.

    Oh la la la, pauvre grand-père,
    Tu es tombé par excès de zèle.
    Ne savais-tu pas que nos grand-mères
    Ne sortaient que pour vous couper les ailes ? {x3}

    Guidez Mes Pas (1964)

    Hugues Aufray

    C'est au lever du jour
    Et dans le matin bleu
    Au lever du jour
    Que j'ai prié Dieu

    Montrez-moi la route (Montrez-moi la route)
    Et conduisez-moi (Et conduisez-moi)
    Vers le grand chemin
    Qui mène là-bas
    Où règne l'amour
    Et naissent les joies
    Guidez mes pas

    C'est au lever du jour
    Et dans le matin bleu
    Qu'avec tant d'amour
    J'ai offert à Dieu
    De faire ici-bas (Ici bas)
    Mon chemin de croix (-min de croix)
    De tout lui donner
    Mon cœur et ma foi
    Pour gagner le ciel,
    Quand le jour viendra
    Guidez mes pas

    Quand viendra le jour
    Du jugement dernier
    Frappez les tambours
    Trompettes, sonnez (Trompettes, sonnez)
    Ecrivez mon nom (Mon nom)
    Là-haut dans le ciel (Le ciel)
    Alors je prierai
    Le Père éternel
    Montrez-moi la route
    Qui mène là-bas,
    Guidez mes pas

    Heureux tous les deux (1967)

    Frank Alamo

    Je ne sais pas pourquoi,
    Pourquoi je t'ai suivie un soir chez toi
    Mais en tout cas
    Je sais que depuis ce jour-là
    On est heureux,
    Si heureux tous les deux

    J'ai changé grâce à toi, oui, je l'avoue
    Je n'oublie plus mes rendez-vous
    Je suis moins fou
    La vie est comme un ciel tout bleu
    On est heureux,
    Si heureux tous les deux

    {Refrain:}
    Je t'ai trouvée sans te chercher, mon amour
    Je t'ai trouvée
    On s'est aimés sans se cacher, nuit et jour
    On s'est aimés

    On ne peut jurer de rien
    Après la joie vient le chagrin
    Tu le sais bien
    N'y pensons plus
    Faisons le vœu de vivre heureux,
    Si heureux tous les deux

    {au Refrain}

    Je nous vois tout cet été
    Courant sous le soleil doré
    Sans se quitter
    Et rien déjà que d'en parler
    On est heureux tous les deux

    Je n'saurai jamais pourquoi
    Je t'ai suivie un soir chez toi
    Mais en tous cas
    Je sais que depuis ce jour-là
    On est heureux,
    Si heureux tous les deux {x5}

    Hey Baby je danse (1963)

    Richard Anthony

    Hey hey baby je danse
    Oui, sans m'arrêter
    Hey hey baby je danse
    Et je t'ai oubliée
    Hey hey baby je danse
    Sur notre amour
    Hey hey baby je danse
    Jusqu'au petit jour

    Oh oui, regarde-moi twister et danser
    Le madison aussi et le bossa nova, le cha-cha
    Tu es loin de mon esprit
    J'écrase sur la piste
    Ce qui me rend triste,
    Tout ce qui vient de toi
    Et si je m'étourdis
    Toutes les nuits
    Ce n'est pas à cause de toi

    Hey hey baby je danse
    Et je ris à pleurer
    Hey hey baby je danse
    Oh oui, je t'ai oubliée

    Oh oui, regarde-moi twister et danser
    Le madison aussi et la bossa nova, le cha-cha
    Tu es loin de mon esprit
    J'écrase sur la piste
    Ce qui me rend triste,
    Tout ce qui vient de toi
    Et si je m'étourdis
    Toutes les nuits
    Ce n'est pas à cause de toi

    {x3:}
    Hey hey baby je danse (Hey hey baby je danse)
    Et je ris à pleurer (Hey hey baby je danse)
    Hey hey baby je danse (Hey hey baby je danse)
    Oh oui, je t'ai oubliée ( hey hey baby je danse)

    Histoire de clou (1967)

    Salvatore Adamo

    Un fou plantait un clou
    Martelant à grands coups
    La pointe du pauvre clou
    Qui n'en pouvait plou

    «Tape-moi sur la tête»
    Gémissait le vieux clou
    «Ou relis la recette :
    Comment planter les clous»

    «Ah, ce que tu peux être bête»
    Lui rétorqua le fou
    «Si même les clous s'y mettent
    On ne comptera plus les fous»
    Il prit un autre clou

    Comme il voulait planter son clou
    (A la mode, à la mode)
    Il voulait planter son clou
    À la mode des fous

    Un fou plantait un clou
    Un autre moins rétif
    Qui se tordait même le cou
    Pour mieux tendre le pif

    Quand chanta le coucou
    Pour la douzième fois
    Le clou était à genoux
    Et le fou aux abois

    De sa belle écriture
    Il cracha son courroux
    Dans une lettre d'injures
    Au Ministère des Clous

    «Messieurs, c'est une honte
    Vous faites des clous trop mous
    Le peuple en a son compte
    De vos clous en caoutchouc»

    On ne peut même plus planter son clou
    (A la mode, à la mode)
    On ne peut même plus planter son clou
    À la mode des fous

    Bien sûr, au Ministère
    On réfléchit beaucoup
    Mais faut voir comme on s'affaire
    Quand il s'agit de clous

    Je suis Ministre des Clous
    Et je viens pour l'enquête
    Plantez-moi donc ce clou
    Justifiez votre requête

    Et le fou planta son clou
    (A la mode, à la mode)
    Et le fou planta son clou
    À la mode des fous

    «Ne seriez-vous pas fou,
    L'esprit un peu mollasse
    Vous ne voyez pas que ce clou
    Est pour le mur d'en face ?»

    «Espèce de grigou,
    Vous êtes bien tous les mêmes
    Vous arrangez toujours tout
    En inversant les problèmes»

    Je m'en vais vous planter ce clou
    (A la mode, à la mode)
    Je m'en vais vous planter ce clou
    A la mode des fous

    Un fou plantait un clou
    Au beau milieu des trous
    D'un Ministre des Clous
    Qui mourut sur le cloup


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :