• 1963 - DANEMARK

    1963, Londres, Royaume-uni

    Danemark SuisseItalie Royaume-UniFranceMonaco AutricheLuxembourgAllemagneBelgiqueRépublique fédérale socialiste de YougoslavieFinlandeNorvègePays-BasSuède 

    Le fait que le Royaume-Uni n'ait jamais réussi à décrocher une première place à l'Eurovision n'empêche pas la 8è édition du concours de se dérouler dans les studios de la BBC, à Londres. Les Britanniques se sont en effet vu offrir l'accueil de la manifestation après le désistement des nations du tiercé gagnant de 1962 soit la France, Monaco et le Luxembourg.

    L'émission est diffusée le samedi 23 mars 1963 depuis deux salles distinctes dans les locaux flambant neufs de la BBC. Public, maîtresse de cérémonie et tableau des points dans l'une, orchestre et interprètes dans l'autre, un studio blanc terriblement austère qui se trouve envahi de toutes sortes d'accessoires.

    Les années passant une rumeur enfla. Et si les chanteurs de ce 8è Grand Prix avaient chanté en play-back ! La BBC et l'Union européenne de radiotélévision (UER) s'offusquèrent, protestant fermement contre cette accusation, sans parvenir néanmoins à lever complètement le doute qui plane sur ce concours depuis  maintenant plus de 40 ans ! Et c'est la prestation britannique qui alimenta essentiellement la suspicion. Car les choeurs de Ronnie Carroll avaient à l'évidence chanté en play-back. Quoi qu'il en soit, la controverse hante encore aujourd'hui les esprits.

    Pour mémoire, le nouveau système de scrutin instauré l'année précédente avait exclu un quart des titres. L'UER accroît le nombre de points décernés de façon que chaque nation puisse retenir 5 favoris et augmente également le nombre des juges de 10 à 15. Cette modification, opérée tard dans la journée, n'est manifestement pas communiquée à certains membres du jury.

    Les 16 pays qui s'affrontent en 1963 à Londres sont les mêmes qui ont concouru au cours des deux années précédentes, mais à la différence de 1962, on découvre avec plaisir cette fois une extrême diversité des styles de musique en lice. L'Autriche si guindée jusqu'alors rompt complètement avec son image en recourant aux services de Carmela Corren, d'origine israélienne. Revêtue d'une robe dos nu noire à paillettes, l'artiste interprète sa chanson, Vielleicht geschieht ein wunder, un air vaguement jazz, tantôt en autrichien tantôt en anglais, une révolution dans le monde de l'Eurovision.

    Le Danemark a opté pour une ballade raffinée qu'interprète la chanteuse Grethe, accompagnée de son guitariste de mari Jorgen Ingmann. Le rythme lancinant du titre est soutenu par des effets spéciaux projetés dans le studio, comme ce tourbillon de formes psychédéliques qui rajoute à l'impression onirique de la musique. C'est la toute première chanson à recourir au virtuel plutôt qu'aux accessoires, et l'audace va payer. Après une lutte comme n'en a jamais connu ce Grand Prix de la chanson européenne, le Danemark triomphe, même si, dans un premier temps, la victoire semble loin d'être acquise.

    Le scrutin se déroule dans le silence le plus complet, tandis que le public (invisible depuis le début de la transmission) retient son souffle. Des événements étranges vont survenir. Tout se passe assez rapidement jusqu'au vote de la Norvège. A Oslo, le correspondant se trompe dans le numéro des chansons, troublant ainsi Katie Boyle qui demande à son confrère de bien vouloir répéter pour plus de clarté. Un silence gêné s'ensuit durant lequel le correspondant norvégien consulte ses notes, affolé, avant de demander l'autorisation de revenir un peu plus tard (!). Les cafouillages s'enchaînent. Le jury monégasque accorde 1 point à deux pays, le Royaume-Uni et le Luxembourg, ce qui échappe aux officiels et le tableau des points est modifié avant même l'annonce des scores. Le résultat est alors incertain et tandis que la Suisse devance le Danemark de 2 points, Katie Boyle appelle de nouveau le correspondant norvégien.

    La version officielle des événements est que la Norvège n'aurait pas été prévenue par l'UER de l'augmentation du nombre de juges. Les 15 votent pour la seconde fois et attribuent leurs points, dont 4 à leurs voisins danois, soit le double de ce qui avait été accordé à l'origine. Et ce n'est pas tout ! L'italie reçoit 3 points, un de moins par rapport au premier scrutin, l'Allemagne 2 et la Suisse 1, au lieu des 3 gagnés un peu plus tôt dans la soirée. Ces calculs bouleversent complètement le score et offrent la victoire aux Danois par 42 points devant la Suisse (40 points). Aujourd'hui encore, les Suisses estiment avoir été lésés de leur titre en cette année 1963.

    Résultats en Finale

     

    1er-  Danemark (Dansevise) GRETHE & JORGEN INGMANN (42 pts)

    2è-  Suisse (T'en vas pas) ESTER OFARIM (40 pts)

    3è-  Italie (Uno per tutte) EMILIO PERICOLI (37 pts)

    4è-  Royaume-Uni (Say wonderful things) RONNIE CARROLL (28 pts)

    5è=  France (Elle était si jolie) ALAIN BARRIERE

    et Monaco (L'amour s'en va) FRANCOISE HARDY (25 pts)

    7è-  Autriche (Vielleicht geschieht ein wunder) CARMELA CORREN (16 pts)

    8è-  Luxembourg (A force de prier) NANA MOUSKOURI (13 pts)

    9è-  Allemagne (Marcel) HEIDI BRÜHL (5 pts)

    10è-  Belgique (Waarom) JACQUES RAYMOND (4 pts)

    11è-  Yougoslavie (Croatie) (Brodovi) VICE VUKOV (3 pts)

    12è-  Espagne (Algo prodigioso) JOSE GUARDIOLA (2 pts)

    13è=  Pays-Bas (Een speeldoos) ANNIE PALMEN

    et Norvège (Solhverv) ANITA THALLAUG

    et Finlande (Muistejeni laulu) LAILA HALME

    et Suède (En gàng I Stockholm) MONICA ZETTERLUND (0 pt)

    (Le petit +)

    Grethe et Jorgen ne connurent qu'un succès mitigé avec Dansevise; un titre classé n°1 au Danemark qui entrera dans le Top 30 néerlandais sans parvenir à percer nulle part ailleurs.

     

    8e Concours Eurovision de la chanson
    Image:ESC 1963.png
    Finale 23 mars 1963
    Présentateurs Katie Boyle
    Télédiffuseur hôte BBC
    Lieu BBC Television Centre, Londres
    Royaume-Uni Royaume-Uni
    Chanson gagnante Dansevise
    par GRETHE & JORGEN INGMANN
    Danemark Danemark
    Nombre de participants 16

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :